<p>Lutter contre les infections nosocomiales</p>

Lutter contre les infections nosocomiales

Les infections nosocomiales coûteuses et dangereuses peuvent être évitées.

Plus de 1,4 million de personnes souffrent au moins une fois dans leur vie d'infections liées aux soins, ce qui représente un impact financier important. Ces infections touchent 1 patient sur 11 dans le monde2 et peuvent mettre en danger la vie du malade. En Europe, le coût des infections nosocomiales s'élève en moyenne à 7 milliards d'euros par an3.

Comment prévenir les infections du site opératoire et les infections nosocomiales ? Pour prévenir efficacement ces infections, il est nécessaire de mettre en place des procédures de sécurité. Une étude consacrée à l'efficacité du contrôle des infections nosocomiales révèle que le contrôle intensif des infections et la mise en place de protocoles de surveillance entraînent une baisse de 32 % des taux d'infections sur une période de cinq ans4. La mise en œuvre de procédures à plusieurs niveaux et l'utilisation d'un matériel approprié constituent des éléments clés.

Importance de la préparation de la peau

Connaître les taux d'infection du site opératoire

Leadership au sein des organisations

Choisir le bon équipement

Importance de la préparation de la peau

La préparation de la peau est extrêmement importante pour la prévention des infections du site opératoire. Avant une intervention, il est recommandé d'utiliser du gluconate de chlorhexidine 2 % et une solution d'alcool isopropylique 70 % pour désinfecter la peau. De nombreuses études ont montré que cet agent est optimal pour la désinfection cutanée avant intervention5. D'après ces études, c'est la peau du patient elle-même qui est la source de la plupart des agents pathogènes impliqués dans les infections du site opératoire6. Par conséquent, montrer l'importance de la désinfection cutanée peut avoir un impact considérable sur les taux d'infections.

Connaître les taux d'infection du site opératoire

Les études ont démontré que l'incidence des infections du site opératoire varient considérablement selon les hôpitaux et selon les protocoles chirugicaux7. Lorsque les équipes de chirurgie connaissent leurs taux d'ISO, elles sont souvent en mesure de les réduire en adoptant une série de mesures élémentaires de prévention des infections, relativement peu chères8.

Leadership au sein des organisations

Pour réduire avec succès les infections du site opératoire, on n'insistera jamais assez sur le rôle de leadership. Tous les niveaux de l'organisation doivent être sensibilisés à l'importance des infections nosocomiales, grâce à des acteurs clés qui prendront l'initiative de lutter contre les infections. Il est indispensable d'avoir des responsables et un leadership pour mettre en place les meilleures pratiques, et inculquer une culture où la lutte contre les infections nosocomiales est une priorité pour l'ensemble du personnel8.

Adopter l'équipement approprié pour garantir une protection optimale

Chez Mölnlycke Health Care, nous sommes très fiers de créer les équipements chirurgicaux à usage unique les plus sûrs possibles, tant pour la sécurité des patients que pour celle des cliniciens. La prévention des infections est au cœur de nos préoccupations, et nous développons constamment de nouveaux produits, afin d'améliorer la protection des professionnels de santé et des patients. Pour contrôler efficacement les infections, il est essentiel de choisir les produits adéquats.

Biogel® – Gants chirurgicaux

Biogel® est doté d'un système de détection des perforations, pour plus de sécurité. Jusqu'à 97 % des perforations sur les gants sont détectées avec le système Biogel. Ce système contribue à minimiser le risque pour les patients et les professionnels de santé lié aux agents pathogènes véhiculés par le sang, et notamment les virus du VIH et de l'hépatite. Les gants chirurgicaux Biogel® présentent le plus haut Niveau de Qualité Acceptable (NQA) sur le marché en matière d'absence de perforations8.

On a constaté que le double gantage permet de réduire les infections chirurgicales croisées entre le personnel et les patients8. Par ailleurs, le double-gantage est recommandé par l'association américaine AORN (Association of Perioperative Registered Nurses) et le Royal College of Surgeons of England. Des études ont montré que la détection des perforations en cours d'intervention affichait un taux excessivement faible de 37 % avec le simple gantage, contre 87 % avec le système Biogel de détection des perforations Indicator. L'ajout de sous-gants chirurgicaux réduit considérablement les perforations sur le gant interne, de 34,7 % pour le simple gantage à seulement 3,8 % avec un double gantage9,10.

BARRIER® – Habillage

L'habillage BARRIER® offre une large gamme de produits, alliant protection et confort, adaptés à chaque type d'intervention. Les casaques chirurgicales BARRIER® sont conçues pour permettre une utilisation facile et sécurisée. L'enjeu fondamental d'une casaque chirurgicale est de protéger le patient et le soignant en évitant la propagation des micro-organismes. Selon le type de chirurgie (plus ou moins invasive, selon la quantité de liquides et le niveau de risque) les besoins de protection et de confort sont différents. Une casaque chirurgicale entièrement imperméable permet d'intervenir dans les conditions les plus à risque. Les casaques chirurgicales BARRIER® offrent également des niveaux de confort très élevés grâce à des matériaux doux et respirants.

L'habillage est destiné à protéger le patient et le soignant tout en assurant leur confort . Les tenues de bloc et vestes de bloc à usage unique assurent confort et qualité, avec des vêtements propres chaque jour. Les tenues de bloc à usage unique contribuent au contrôle des infections en milieu hospitalier6. Elles constituent une barrière efficace contre les infections et réduisent le relargage particulaire, du personnel vers l'environnement5, 7. Consultez la gamme complète d'habillage non stérile pour le Bloc Opératoire.

BARRIER®– Drapage opératoire 

Tous les champs opératoires BARRIER® sont conçus afin de garantir le plus haut niveau de protection pour le patient, grâce à une barrière optimale contre les micro-organismes. Le contrôle du risque infectieux nécessite des matériaux imperméables, résistants, hautement absorbants ou intégrant des poches de recueil des liquides, afin de maintenir une zone d'intervention sèche. Tous les pliages des champs sont prévus pour permettre une mise en place rapide, facile et garantir un maximum d'asepsie, ce qui contribue également au contrôle des infections. Les produits BARRIER® bénéficient des prestations de services associées incluant la formation, l'accompagnement technique et des solutions de logistique efficaces en fonction de vos besoins. Voir la gamme complète de drapage opératoire.

Antiseptiques HiBi® – pour le lavage des mains et du corps

Les mains sont une source potentielle et un vecteur possible de transmission de microorganismes6. Des mains propres permettent de réduire les taux d'infection13, 14. L'utilisation de la solution moussante antiseptique à base de chlorhexidine en association avec un savon pour les mains assure une élimination immédiate des bactéries, grâce à une technique efficace appelée « Scrub up and Top Up »9. Cette association de produits assure jusqu'à 6 heures d'effet résiduel.

La peau des patients est une source importante de contamination des plaies6. Il est essentiel de réduire la charge microbienne pour réduire le risque d'infections. Cela s'effectue de manière courante par la douche pré-opératoire.. La solution moussante antiseptique à base de chlorhexidine contribue à prévenir les infections du site opératoire (ISO) et les infections nosocomiales10. Elle assure une protection immédiate et jusqu'à 6 heures d'effet résiduel11. La solution moussante antiseptique à base de chlorhexidine minimise le dessèchement de la peau grâce à un mélange d'émollients testés sous contrôle dermatologique12.

Références

  1. Prévention des infections nosocomiales ; 2e édition Guide Pratique ; Organisation Mondiale de la Santé ; 2012 (http://www.who.int/emc)
  2. Office National d'audit. Improving Patient Care By Reducing The Risk of Hospital Acquired Infection: A Progress Report (14 juillet 2004). 
  3. Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies . Rapport épidémiologique annuel sur les maladies transmissibles en Europe ( 2008 ) Chapitre 2 : Healthcare-associated infections.
  4. Hayley RW, Culver DH, White JW, Morgan WM, Emori TG, Munn VP et al. 1985. The efficacy of infection surveillance and control programs in preventing nosocomial infections in US hospitals. Am J Epidemio. 121:182-205
  5. Directives pour la prévention des infections liées aux cathéters intravasculaires, 2011
  6. Brote L. 1976. wound infections in clean an potentially contaminated surgery. Acta Chir Scand. 142: 191-200 
  7. Agence britannique de protection de la santé (HPA). Surveillance of surgical site infection in England. Londres. Juillet 2006. 
  8. Under the knife;  Taking a zero tolerance approach to preventable surgical site infections in UK hospitals; 2011 (http://med-nexus.co.uk/published/med nexus/media/undertheknifereportfinaljune2011.pdf)
  9. Rapport Mölnlycke Health Care REPR0833
  10. Judith Tanner et al. A fresh look at perioperative body washing. Journal of Infection Prevention. 2012
  11. Hayek et al, J Hosp Infec. 1986;10:165-172 
  12. Rapport Mölnlycke Health Care REPR0781

Système de détection des perforations

En double gantage, un sous gant coloré, porté sous un gant standard, permet...

Gants sans latex ni accélérateurs chimiques...

Les gants NeoDerm® en polychloroprène (néoprène) que nous proposons sont...

Douche pré-opératoire

En chirurgie, il existe toujours un risque d'infection des plaies chirurgicales en raison de la...

Les masques chirurgicaux BARRIER® conformes...

La norme européenne stipule que le principal usage prévu pour les masques...